Les Carnets du Guizhou

À la suite d’un voyage d’étude au Guizhou organisé par l’Observatoire de la Chine, en 2014, Jacqueline NIVARD, du Centre d’Études sur la Chine contemporaine, a pris l’initiative de constituer une collection photographique, et de rendre cette ressource documentaire accessible au public.

Avec Léa DAURES (apprentie dans le cadre d’un partenariat avec l’École des bibliothécaires et documentalistes), Françoise GED et Emilie ROUSSEAU de l’Observatoire de la Chine, elle a rassemblé, organisé, classé, commenté des centaines de photos prises par les participants à ce voyage d’étude, prenant appui sur le partenariat entre la Cité de l’architecture et du patrimoine, le CNRS, l’EHESS et l’UMR Chine Corée Japon.

Chemin faisant, il a semblé pertinent de donner au projet une autre ampleur, en valorisant l’ensemble des ressources produites et collectées par l’Observatoire de la Chine/Cité de l’architecture et du patrimoine, dans la cadre de la coopération sur la province du Guizhou, engagée depuis 2008 avec ses partenaires à Shanghai : l’Université Tongji et le World Heritage Insitute for Training and Research for the Asia Pacific Region (WHITRAP).

Le projet s’est également enrichi de la contribution de Jacques MAYOUD, musicien et musicologue, associé à cette coopération.

L’étendue des champs disciplinaires de cette coopération sur le Guizhou est vaste. L’architecture, l’agriculture, le patrimoine culturel immatériel (musique, broderies, savoir-faire locaux), la littérature, la muséologie sont autant d’axes de travail qui ont donné lieu à des échanges entre professionnels Français et Chinois. La diversité des thèmes et des acteurs impliqués dans la coopération répond à la complexité des questions posées par le développement d’une province rurale détentrice d’un patrimoine culturel riche et vivant :

  • Comment maintenir des héritages régionaux, protégés au niveau national et reconnus dans un cadre international ?
  • Comment permettre la continuité des traditions culturelles et favoriser de manière soutenable le développement économique ?
  • Comment porter une attention spécifique aux patrimoines immatériels, à la gestion des patrimoines bâtis et à leur environnement ?
  • Comment améliorer les conditions de vie et les droits des habitants, longtemps négligés, et que ceux-ci soient acteurs du développement de la région ?

Les Carnets du Guizhou tentent de présenter cette diversité d’approche et de démontrer l’intérêt, pour avancer dans la réflexion, de croiser les regards et les thématiques.

 


Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *