Quelle méthodologie pour la protection des villages dong?

Extrait de la présentation de  ZHOU Jian 周俭  sur  la protection des villages des ethnies du Guizhou (villages dong), lors du séminaire sur les patrimoines culturels ruraux au Guizhou 1.

Architecture et aménagement

Avec l’augmentation du niveau de vie, beaucoup de villageois souhaitent agrandir leur maison. Ils font en général le choix de reconstruire une maison neuve en dehors du village, ou bien de détruire leur maison et en construire une autre plus grande, plus moderne, plus fonctionnelle, en briques plutôt qu’en bois. C’est une catastrophe pour la protection des villages Dong et ZHOU Jian fait des  propositions pour aider les villageois à protéger leur environnement culturel.

ZHOU Jian écrit :

村民要建新房屋,要告诉村民到底在哪里建和怎么建。我觉得这是我们现在面临的一个很大的问题。村民只要他的土地在哪里就建他新的房屋,那么这个对于村落景观的破坏和村落遗产的影响是很大的。所以从规划的角度来讲,应该把这些可以建设新的民居的村落扩展空间规定下来,然后它的布局以及怎样的建筑体量应该有个要求。这里又牵扯到另外一个问题,就是土地置换的政策。可能我家土地不在规划确定的建造范围内,但是我们从保护文化景观的角度认为这里不能建或者不宜建房子,而可以建房子的地方我家的土地不在那里,这样就产生了土地的置换问题。土地产权置换的机制和政策一定要建立起来,否则的话永远就是我的土地在哪里我的房子建到哪里,这对于村落整个景观和文化价值的负面影响会是很大的。

Quand les villageois construisent une maison neuve, ils choisissent de l’implanter sur leurs terres, ce qui abime le paysage et sa valeur patrimoniale. Il est nécessaire de les aider sur le choix de l’implantation de leur maison et des modes de construction.

Nouvelles constructions au milieu des champs du village de DIMEN (A gauche : après construction, à droite : avant construction). Crédit photographique ZHOU Jian, Tous droits réservés.

L’aménageur doit définir des règles de gestion des espaces constructibles permettant l’extension du village, les critères d’emplacement de ces terrains et le volume des constructions. Nous rencontrons là un nouveau problème, celui des politiques d’échanges fonciers. Il est possible qu’une parcelle ne soit pas située dans le périmètre des espaces constructibles défini par l’aménageur. Du point de vue de la protection des paysages culturels, ont été définis des espaces non constructibles ou soumis à règlementation : Une parcelle qui n’est pas située dans un espace constructible entraine la question de l’échange des parcelles (permettant au propriétaire d’une parcelle non constructible d’échanger contre une parcelle constructible). Les mécanismes d’échange doivent être définis et encadrés pour éviter de nuire à l’intégrité du paysage. (…)

ZHOU Jian pense qu’il faudrait que des « architectes ruraux » enracinés dans les villages puissent conseiller les populations locales.  Les aider à choisir des habitations adéquates  par famille et par foyer, en fonction des besoins et des emplacements. Pour lui, il convient de fournir des modèles de maisons.

我们现在往往采用一个很简单的模式,就拿个手册,五种式样,你需要哪种就挑哪种,所以说这种管理有点统一化、机械化,这样的话会对村落的遗产产生很大的破坏,同时村民也不会接受。你就是五种模式,如果我的功能需要与手册通过的式样不一样怎么办?我们同济大学能不能对口几个村落,就三个或者五个,每年暑假我们建筑学博士生、硕士生都可以到这里来做一些调研和义务服务,比如说明年村里有三户、五户要建他的房子,要翻建或者维修,我们免费为村民做方案。明年又有新的房屋要建,然后再来一批人,再帮他们做设计。不是给统一的五种模式,尝试着做一些乡村民居示范。

Nous utilisons assez souvent une méthode très simple qui consiste en un petit guide de cinq modèles d’habitats qui peuvent être choisis en fonction des besoins. Cette méthode est quelque peu uniforme, mécanique et peut dégrader considérablement le patrimoine du village. De plus c’est une méthode que n’acceptent pas les villageois : cinq modèles ! Et si j’ai besoin d’une fonction qui n’est pas répertoriée dans le guide, comment faire ? L’Université de TONGJI peut-elle choisir quelques villages référents, trois ou cinq villages, et y envoyer chaque année nos doctorants et nos masters en architecture pendant les vacances d’été pour y faire un travail de recherches et y fournir des services, par exemple : des études gratuites pour trois ou cinq foyers du village en vue de la construction de leur maison l’année suivante, sa rénovation ou restauration. L’année suivante, de nouvelles maisons seront à construire et nous enverrons un autre groupe qui pourra les aider dans les projets de conception. C’est un essai pour donner quelques exemples possibles d’habitat rural et non en donner seulement cinq modèles uniformes. (…)

关于传统民居的一些功能性需求,我们也做了研究,到底侗族或者苗族的房子到底能不能建砖房?我觉得应该可以。木房有它的好处,砖房也有它的好处,而且从一个建筑的发展演变来讲,砖木结合、砖石结合应该可以做出非常有地方特色和乡土特色的建筑,就需要我们建筑师去研究或者去探索。

Nous avons fait aussi des recherches sur leurs souhaits de voir intégrer certaines fonctionnalités dans les habitats traditionnels ou sur la possibilité d’utiliser ou non la brique comme matériau de construction  sur les maisons Dong ou Miao. Je pense que c’est possible. Le bois a ses avantages, la brique aussi. Du point de vue de l’évolution de l’architecture, l’alliance du bois et de la brique, de la brique et de a pierre pourraient produire une architecture locale assez particulière et caractéristique de ces territoires. Nous, architectes, devons faire des recherches sur ce sujet et explorer cette question.

 

  1. ZHOU Jian 周俭, Shaoshuminzu gu cunluo baohu yanjiu – yi donzhai weili 少数民族古村落保护研究 —以侗寨为例  – Étude sur la protection des villages de l’ethnie dong au Guizhou, traduite par Sabine LEBBE MAILLOT, « Séminaire de la coopération franco-chinoise sur les patrimoines culturels ruraux – développement social, protection et transmission des patrimoines », 2013. 13 p. et présentation Powerpoint []

Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *