L’indigo

 

Pâte en train de macérer dans un seau. Crédit photographique : Loic LEPROUST. Licence Creative Commons

Les Dong et les Miao du Guizhou utilisent l’indigo pour teindre leurs vêtements. C’est la couleur emblématique de la Chine du sud, couleur qui va du bleu clair au bleu foncé presque noir. Pantalons, tabliers, vestes pour les femmes, pantalons, chemises et couvre-chefs pour les hommes.

Les habitants des villages portent encore cet habit traditionnel dans leurs tâches quotidiennes, mais il est fréquent de voir les jeunes en jeans et tee-shirts.

L’indigo, substance colorante bleue très foncée, légèrement violette, est extraite des feuilles et des tiges d’un arbuste appelé indigotier. On note trois grandes espèces d’indigotier au Guizhou qui se plantent au mois de mai et cultivés en bordure des rizières. On détache les feuilles de la plante et on les laisse fermenter dans un seau. Elles sont pressées avec un outil en bois pour accélérer la fermentation, oxygénées avec de la chaux, puis malaxées. Après fermentation, cela donne une pâte assez compacte. Vient ensuite la teinture des vêtements qui peut se faire à froid ou à chaud. Les tissus sont trempés plusieurs fois dans la teinture, ensuite rincés à grande eau, dans les rivières. Les tissus sont ensuite martelés avec une batte en bois pour resserrer les fibres, puis suspendus pour les faire sécher au vent. Ils sont alors encore battus avec un outil en bois pour faire sortir la couleur. Du blanc d’œuf, de la graisse animale et des racines d’autres plantes ou d’argiles ferreuses sont étalés à la surface du tissu pour le rendre brillant et imperméable.

Lien vers la collection Indigo


Photos Guizhou

Jacqueline Nivard (Centre d’Études sur la Chine moderne et contemporaine) est à l’initiative de cette collection qu’elle a constituée avec Émilie Rousseau et Françoise Ged (Observatoire de l’architecture de la Chine contemporaine) et avec la collaboration de Léa DAURES, apprentie dans le cadre d’un partenariat avec l’École des bibliothécaires et documentalistes (EBC). Collectif Photos Guizhou : - Vincent Bradel, Pascale Delpech, Christine Estève, Françoise Ged, René Guérin, Loïc Leproust, Jacqueline Nivard, Emilie Rousseau, Catherine Ung, David Euvrard : auteurs des photographies - Françoise Ged : commentaires des photos en collaboration avec Jacqueline Nivard et Emilie Rousseau.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *