A propos

Comment maintenir des héritages régionaux, protégés au niveau national et reconnus dans un cadre international ? Comment permettre la continuité des traditions culturelles et favoriser de manière soutenable le développement économique ? Comment porter une attention spécifique aux patrimoines immatériels, à la gestion des patrimoines bâtis et à leur environnement. Comment améliorer les conditions de vie et les droits des habitants, longtemps négligés, et que ceux-ci soient acteurs du développement de la région ?
Ce sont les questions soulevées par la situation dans la province du Guizhou, et qui font l’objet de la coopération engagée depuis 2008 entre l’Observatoire de la Chine/Cité de l’architecture et du patrimoine, la Direction générale des patrimoines, avec l’université Tongji et le World Heritage Institute of Training and Research for the Asia Pacific (WHITRAP) à Shanghai.

Ces Carnets du Guizhou ont été créés à l’initiative de Jacqueline Nivard (Centre d’Études sur la Chine contemporaine) dans le cadre d’un partenariat entre le CNRS, l’EHESS et la Cité de l’architecture et du patrimoine.

Ils ont pour objectif d’une part de valoriser une collection photographique constituée par Jacqueline Nivard et Léa Daurès avec Françoise Ged et Emilie Rousseau, à la suite d’une mission de terrain en juillet 2014, et d’autre part de partager le plus largement possible les connaissances et contenus rassemblés dans le cadre de cette coopération dont l’étendue des champs disciplinaires est vaste : l’architecture, l’agriculture, le patrimoine culturel immatériel (chants, broderies, savoir-faire locaux), la littérature, la muséologie…