Typologie des villages Dong

Résumé et extrait de la présentation de SUN Hua 孙华 et CHEN Xiao 陈筱 sur les projets de conservation des villages traditionnels des Dong lors du séminaire sur les patrimoines culturels ruraux au Guizhou. 1

SUN Hua et CHEN Xiao, classent  les villages dong en trois catégories en fonction de leur emplacement, de leurs ressources et de leurs productions :

  • Les villages proches des moyens de transports et dans un bel environnement montagneux. Les constructions et leur disposition sont originales, leur patrimoine immatériel est riche.  Exemples : le village fortifié de Tang’an dans le district de Liping au Guizhou qui possède de plus un fort potentiel touristique de par sa proximité avec le village dong très connu de Zhaoxing. Le village de Chengyangba connaît un début de développement touristique grâce à son pont « vent-pluie » très représentatif et emblématique du village. Ces villages sont peu nombreux.
tangan

Village de Tang’an, district de Liping au Guizhou. Crédit photographique : SUN Hua, CHEN Xiao, «Tous droits réservés».

chengyangba

Village de Chengyangba, district de Sanjiang au Guangxi. Crédit photographique : SUN Hua, CHEN Xiao, «Tous droits réservés».

  • Les villages qui connaissent déjà un développement sur le long terme grâce à leurs produits de terroir, leurs traditions, leurs savoir- faire particuliers et leurs produits typiques.  Exemples :  le village Yanglan du district de Tongdao au Hunan célèbre pour ses ustensiles en argent et sa médecine dong. D’autres villages sont réputés pour leur travail du bois, leur industrie du papier, leurs tissus et broderies. Cela ne concerne aussi que quelques villages qui ont gagné une certaine reconnaissance identitaire au point de devenir des lieux de production et de vente. Mais le développement des communication et l’attrait des villes provoquent le départ des artisans et les villages s’apprauvrissent. C’est le cas du village de Yanglan.
Village dong de Yanglan, district de Tongdao au Hunan (ustensiles en argent et médecine dong)Crédit photographique : SUN Hua, CHEN Xiao, «Tous droits réservés».

Village dong de Yanglan, district de Tongdao au Hunan (ustensiles en argent et médecine dong) Crédit photographique : SUN Hua, CHEN Xiao, «Tous droits réservés».

Village dong de Gaoqian, district de Congjiang au Guizhou

Village dong de Gaoqian, district de Congjiang au Guizhou (fabrication du papier). Crédit photographique : SUN Hua, CHEN Xiao, «Tous droits réservés»

  • La plupart des villages vivent essentiellement de l’agriculture, de la culture traditionnelle de céréales et de leurs sous-produits. Avec l’augmentation de la population, les terres se font de plus en plus rares et le niveau de vie ne peut être maintenu par les seules activités agricoles. 90% des villages sont dans cette situation : ils doivent faire l’objet de protection et de développement.
Village Cengcun, district de Congjiang au Guizhou. Crédit photographique : SUN Hua, CHEN Xiao, «Tous droits réservés».

Village Cengcun, district de Congjiang au Guizhou. Crédit photographique : SUN Hua, CHEN Xiao, «Tous droits réservés».

 

Village de Pingdan, district de Tongdao au Hunan

Village de Pingdan, district de Tongdao au Hunan. Crédit photographique : SUN Hua, CHEN Xiao, «Tous droits rés

SUN Hua et CHEN Xiao mettent l’accent sur l’importance de bien connaître la typologie des villages dong, afin de définir avec discernement les projets de conservation et de développement et ne pas faire d’amalgame entre développement et développement touristique. Seuls quelques villages ont les conditions requises – localisation et ressources adaptées – pour se servir du tourisme comme principal moyen de développement économique. Les gouvernements locaux et les experts étrangers pourraient aider les villages dong qui possèdent des savoir-faire particuliers à trouver leur voie de développement en fonction de leur emplacement et de leurs ressources,.

基于对不同侗寨类型的认识,我们认为,需要有区别地制定侗族村寨的保护和发展规划,不能一说发展就认为是发展旅游。村寨以旅游作为主要的经济来源和发展手段,只有个别的具有区位和资源优势的村寨才具备这个条件,也是最容易想到的发展模式。根据侗族村寨的区位和资源状况,具有特种工艺的侗族村寨,我们的政府部门和外来专家可以帮助他朝这个方向发展,如动员村民在自愿的基础上建立起合作社,协助合作社建立外地(尤其是大中城市)的销售网络,帮助这类村寨销售自己的特色产品。这类有特色工艺和产品的村寨的村民在自己时代居住和生活的村寨内就可以销售出自己的产品,他们就可以照顾自己的家园,村寨就不会因为无人或少人居住而破败,就不会失去继续发展的活力。侗族乡村保护与发展的最困难对象是那些以传统农业为主业的村寨,要保护好这些村寨,并提高村民的生活品质,最重要的是为这些村寨寻找摆脱贫困的方式。首先是在专家指导下,全体村民自我寻找适合自己的发展途径,保护利用好自己乡村的田地和山川;其次是村民的组织和社区的再造,发展新的产业和培植新的经济增长点;其三是村寨自身非物质文化事项的记录和传承;最后才是村寨建筑的维护和改造,聚落形态的优化和环境整治。

我们北京大学文化遗产保护研究中心这五年,利用暑期组织不同学科的师生(先后有海峡两岸十多所高校近250人参加),在贵州、四川、云南、湖南、广西诸省区文物行政和业务部门的支持下,共同调查了侗族、苗族、白族和藏羌村寨50多个,已经编写出了系列的村寨内容总录。当初我们制定了一个为期十年期的西南少数民族村寨保护与发展的调查研究计划,希望先做基础调查,在摸清情况后再做专项研究和综合研究,在调查和研究的基础上,再有针对性地制定保护和发展规划。有一次见到清华大学建筑学院著名的陈志华教授(他对乡土建筑和乡村文化有很深的研究和感情),他听了我的研究计划后批评我说:“孙老师,你书生意气!等到你十年调查研究结束了,保护的思路清楚了,很多村寨也没有了。”我想陈志华先生的担忧是有道理的,所以我在还没完成调研计划的情况下,就开始着手制定个别侗族村寨的保护与发展规划,希望这些规划在这些村寨被改得面貌全非之前可以派上用场。

Nous pensons, en fonction de la connaissance que nous avons des différentes typologies de villages Dong, qu’il faut définir avec discernement les projets de conservation et de développement et ne pas faire d’amalgame entre développement et développement touristique. Seuls quelques villages ont les conditions requises – localisation et ressources adaptées- pour se servir du tourisme comme principal moyen de développement économique. C’est aussi le modèle de développement le plus pratique. Les gouvernements locaux et les experts étrangers pourraient aider les villages DONG qui possèdent des savoir-faire particuliers à trouver leur voie de développement en fonction de leur emplacement et de leurs ressources,.

Un exemple serait de mobiliser les villageois pour former, sur la base du volontariat, des coopératives et aider ces coopératives à créer des réseaux de vente vers d’autres régions (surtout les grandes villes et les villes moyennes) et aider ainsi les villageois à écouler leurs produits. Les habitants de ces villages de traditions et de savoir-faire peuvent vendre leurs produits au sein même des villages où ils vivent. Ils peuvent ainsi continuer à cultiver leur lopin de terre. Le village ne dépérira pas par manque d’hommes et gardera son dynamisme de développement. Les villages aux plus fortes traditions agricoles sont les plus difficiles à protéger et à développer. La difficulté est d’aider les villageois à améliorer leur niveau de vie et surtout à trouver les moyens de les sortir de leur pauvreté. Avec l’aide d’experts, c’est l’ensemble des villageois qui doit trouver les moyens les plus adaptés à leur développement économique : assurer la protection et la bonne utilisation des champs, des montagnes et des rivières, réinventer l’organisation de la communauté villageoise, développer et cultiver de nouvelles productions à valeur économique. En troisième point, le village doit conserver la mémoire et transmettre son patrimoine immatériel. Enfin, le village doit assurer l’entretien et la restauration de son architecture, optimiser l’aménagement des quartiers et de l’environnement.

Depuis cinq ans, le Centre de Recherches sur la Protection du Patrimoine de l’Université de Pékin a mobilisé des professeurs et des étudiants de plusieurs disciplines pendant leurs vacances (ainsi que d’une dizaine de grandes écoles des deux rives du détroit de Taiwan soit 250 personnes environ) pour mener, sous l’égide des administrations locales du Patrimoine et d’organismes professionnels, des enquêtes sur une cinquantaine de villages fortifiés des Dong, Miao, Bai et Qiang Tibétains dans les provinces du Guizhou, Sichuan, Yunnan, Hunan et Guangxi. Des rapports d’enquêtes ont été rédigés. Au départ, nous avions défini un projet d’études et d’enquêtes de dix ans sur la conservation et le développement des villages des ethnies du Sud-Ouest, avec une enquête préliminaire de fond, suivie d’études thématiques et générales. Sur la base de ces enquêtes et études, il devient possible de cibler et de définir un projet de conservation et de développement. Un jour, je rencontrais le célèbre Professeur Chen Zhihua de l’École d’Architecture de l’Université Tsinghua (il a un profond attachement à l’architecture et aux cultures rurales et a fait beaucoup de recherches sur ces thèmes). Après m’avoir entendu parler de mon projet de recherches, il me dit : « Professeur SUN, vous prenez les choses trop à cœur ! Dans dix ans, vos recherches seront terminées, votre réflexion sera mûre mais il ne restera plus beaucoup de ces villages ». J’ai réalisé que les préoccupations de Professeur Chen étaient fondées et donc, sans avoir terminé mon travail de recherche, je me suis mis à définir des projets de conservation et de développement pour certains villages Dong en espérant que ces projets puissent aboutir avant que ces villages aient trop changé.

 

  1. CHEN Xiao 陈筱, SUN Hua 孙华, Beijing Daxue wenhua yichan baohu yanjiu zhongxin 北京大学文化遗产保护研究中心, Centre de recherche sur la protection du patrimoine, Université de Pékin,  侗族传统乡村保护设计探讨——以湖南通道县坪坦村高坪侗寨为例  Dongzu chuantong xiangcun baohusheji tantao – yi Hunan tongdaoxian Pingtancun gaoping dongzhai weili – Étude sur les projets de conservation des villages traditionnels des Dong. Exemple du village fortifié dong du village de Gaoping, District de Tongdao, Province du Hunan, traduite par Sabine LEBBE MAILLOT. []

Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search