Paysages culturels et protection du patrimoine rural

Extraits de la communication de  DU Xiaofan 杜晓帆, du Bureau de représentation de l’UNESCO en CHINE, lors du séminaire sur les patrimoines culturels ruraux au Guizhou. 1

DU Xiaofan présente le village de Heshui, dans le district de Yinjiang, au Guizhou, célèbre pour sa production de papier

Le beau village de Heshui fabrique un produit très important – qui a toujours été très important en Chine dans le cours de son histoire – c’est le papier. Aujourd’hui à Heshui, quelques centaines d’ateliers continuent à fabriquer le papier à la main. Sur cette photo, nous voyons des petites maisons de chaumes.

Crédit photographique DU Xiaofan, Tous droits réservés.

Chacune d’elles abrite un atelier de fabrique de papier. Autrefois, ce village vivait des ressources de deux activités : le travail des champs et la fabrication du papier. Mais depuis il y a eu des changements. Cet artisanat traditionnel n’est plus connu que de quelques villageois et continue de se perdre. Notre équipe avec le Bureau du patrimoine du Guizhou et la Fondation du Patrimoine Mondial espèrent que ce projet de fabrication du papier et d’autres produits permettra aux villageois de se développer et qu’ils puissent en même temps transmettre leurs traditions.

Crédit photographique DU Xiaofan, Tous droits réservés.

A mon avis, nos méthodes de travail correspondent bien aux normes telles qu’elles sont définies à l’étranger. Notre équipe est composée de personnels des autorités administratives, de volontaires, d’ONG, de fondations, des experts qui discutent avec les villageois quasiment selon les exigences de la démocratie. Les représentants du Comité du village, des artisans et des fabriques de papier assistent aux réunions.

La Grande-Bretagne a fait plusieurs enquêtes et a rapporté que l’an dernier, toutes ces représentants ont assisté aux séminaires que nous avions organisés. Les Anglais veulent connaître les besoins des villageois, la manière dont nous les aidons et souhaitent que les communautés puissent se développer mieux et plus harmonieusement.

Avant ce séminaire, nous avons fait une nouvelle enquête sur ce village. A chaque enquête que nous faisons, je m’aperçois que les villageois ne comprennent pas ce que nous venons faire chez eux. A chaque fois, au moment de les quitter, les villageois adoptent la même attitude, celle de cette vieille femme devant sa porte, un peu perplexe ne comprenant pas pourquoi ces gens viennent leur poser toutes ces questions. Finalement pourquoi ? Que veulent-ils faire ? Nous posons des questions et puis tous nous repartons. L’ image de cette vieille femme restée seule dans l’ombre de la porte est restée gravée en nous. Tous les soirs, elle va à la rivière pour ramener ses oies et ses canards. Normalement elle peut les ramener facilement mais cette fois-ci, à cause de nous, surtout à cause des Américains qui prennent des photos, elle est nerveuse et n’en attrape pas un, alors qu’il n’y a pas encore beaucoup de touristes. Je me demande ce que nous représentons, nous, ces gens venus d’ailleurs, pour ces villageois.

Crédit photographique DU Xiaofan, Tous droits réservés.

Heshui a gardé beaucoup d’architecture traditionnelle mais la plupart n’est plus habitée. Nous souhaitons pouvoir assurer la transmission de la culture de ce village, y compris sa culture architecturale. Mais comme en témoigne cette photo, l’essentiel du village est composé d’habitations neuves et j’ai l’impression qu’il y a un écart important entre la nouvelle vie des villageois et ce que nous voulons faire dans ce village.

Crédit photographique DU Xiaofan, Tous droits réservés.

Mais revenons à notre sujet du début. Lors d’une longue réunion avec les villageois, où notre équipe a expliqué un grand nombre de notions, nous avons demandé leur avis aux représentants des villageois, des autorités et à l’association professionnelle des fabricants de papier. Lorsque nous leur avons demandé ce dont ils avaient le plus besoin, ils nous ont seulement dit qu’ils voulaient de l’argent. Nous savons qu’ils ont besoin d’argent, que l’argent est important Mais si nous avions cet argent, comment faire pour qu’il soit en adéquation réelle avec les idées des villageois et avec le développement de leur production de façon à résoudre à la fois les problèmes du développement local et nos aspirations à la transmission de leur culture ? Tout ceci a été d’un grand enseignement pour moi. J’ai réalisé combien les difficultés que nous rencontrions dépassaient ce que nous avions pensé.

Ce genre de situation est très répandu en Chine. Tout le monde a vu ce beau tableau, au cours de l’Assemblée générale de la 37ème session du Patrimoine Mondial au Cambodge, celui des champs en terrasses de l’ethnie Hani au Yunnan inscrit sur la liste du Patrimoine Mondial. En tant que paysage culturel, il est certain que c’est un très beau site dont il n’est pas utile de rappeler la valeur. Nous savons tous que depuis que ce site a été classé, la question essentielle est : comment perpétuer la culture des champs en terrasses, si importante pour les Hani. Lorsque les hordes de touristes seront arrivées avec tout le secteur tertiaire qui leur est nécessaire, qui fera l’entretien de ces champs en terrasses que nous appelons paysages culturels, dont le fondement est la culture agraire ? Lorsque les paysans qui triment dans leurs champs verront que leurs revenus n’ont rien à voir avec ceux du tourisme ou d’autre secteur de production, pourquoi continueraient-ils à cultiver ces champs ? C’est sans doute le problème le plus crucial que nous rencontrerons.

Crédit photographique DU Xiaofan, Tous droits réservés.

 

  1. DU Xiaofan, wenhua jing guan de linian yu xiangcun wenhua yichan baohu 文化景观的理念与乡村文化遗产保护 – Paysages culturels et protection du patrimoine rural, traduite  par Sabine LEBBE MAILLOT, « Séminaire de la coopération franco-chinoise sur les patrimoines culturels ruraux – développement social, protection et transmission des patrimoines », 2013. 9p []

Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search